L'année aux deux étés

11 février 2020

Toto, we're not in Kansas anymore

20200208_135503_HDR_resized

 

 

 

C'est un gros avion.

 

 

 

 

 

20200208_155234_HDR_resized

 

 

 

On a presque déjeuné en Italie. En tout cas j'ai vu le Vésuve depuis le hublot avant qu'on me serve mon plateau, et contrairement à mes attentes c'était plutôt pas dégeulasse. Il y avait aussi presque de la place pour les jambes, ce qui donnerait limite envie de prendre des vrais avions à la place de placards à moteur même pour des petits voyages...

Après, oui, il y a eu des bébés qui pleuraient, mais contrairement à notre voisine nous avions des casques bien isolants et on a tranquillement regardé nos films et pioncé sans être embêtés plus que ça par des pleurs tragiques. Je vous le dis, vive les casques anti-bruit.

 

 

 

20200208_195217_HDR_resized

20200209_152756_HDR_resizedL'aéroport de Dubai n'avait aucun intérêt, malgré les quelques avis que j'ai pu entendre. Je m'attendais à un peu de grandiloquance, mais ils avaient juste mis des genre de gros virus dorés en haut des piliers. Non, j'ai pas tellement eu envie de prendre ça en photo.

Contrairement à ce truc bien chelou qu'on voyait depuis les fenêtres de l'aéroport de Denpasar (je peux maintenant me la péter un peu en disant que j'ai été à Bali). Si quelqu'un sait ce que c'est, je veux bien des informations.

 

A l'arrivée, il fait encore nuit, et on sort de l'aéroport d'Auckland avec le soleil. Douane passée sans soucis, on grimpe dans un bus et on est partis pour le centre-ville.

Tout est exotique, mais pas 'exotique' comme Londres ou Bruxelles où c'est juste un peu différent : là on croise des arbres que je n'ai jamais vu de ma vie, et je réalise vaguement que j'ai quitté les terres de mes ancêtres. J'ai passé 26 heures assises sur mon cul sans bouger, j'aurais redébarqué à Nice que ça aurait été pareil. J'ai pas eu l'impression de voyager pendant tout le vol et là, paf, des arbres. Des arbres que je ne connais pas.

Alors, oui, j'ai bloqué sur les arbres pendant un moment, mais la ville en elle-même aussi était exotique. C'est très joli Auckland, c'est coloré, varié et on n'a pas l'impression de se faire écraser par le poids du verre, du béton, de l'acier et du capitalisme galopant. J'ai hâte d'explorer, même si franchement, les collines sont raides. On va s'faire les mollets, Robin.

 

20200210_094223_HDR_resized

 

 

 

 

 

Le café est bon. C'est un critère extrêmement important dans un pays, et là je mets 10/10. C'est bourré des petits cafés bien hipsters, et les hipsters boivent pas du Nespresso instantané, non non non. Et celui là on l'avait franchement bien mérité.

 

 

 

 

 

 

A 17h, après avoir cavalé toute la journée pour boucler l'administratif, on s'est posés pour une sieste, fiers d'avoir vaincu aussi aisément le jetlag... C'est là qu'on s'est fait avoir : on s'est réveillés à 22h la gueule enfarinée sans avoir entendu le réveil. Du coup on s'est recouchés. Faut pas gâcher.

 

Posté par Encore eux à 05:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 février 2020

J-1

- Alaïs

 

Ok, vous vous en doutez : je stresse un peu. C'est naturel, je suis une flipette, j'espère qu'il y a des cacahuètes dans l'avion et 22h assise avec potentiellement des enfants impatients et des vieux qui pètent, et puis si jamais la sécurité me confisque mon tube de Citrate de Bétaïne parce j'ai pas d'ordonnance, on sait jamais.

On sait jamais, voilà. En plus on n'a même pas le hublot sur l'avion qui atterira en NZ (on va dire NZ, c'est beaucoup plus hype et vachement moins long à écrire que Nouvelle-Zélande). Pour Dubai oui, mais je suis moins fan.

Mais après ça sera super stylé, on va arriver en été, on sera lundi matin quand vous, là-bas, serez encore à dimanche après-midi et on pourra toujours vous dire "eh il se passera ça dans le futur" ; d'ailleurs le blog a failli s'appeler "L'été dans le turfu", ce qui me faisait beaucoup rire.

Tout ça pour dire qu'on va vous tenir au courant, vous envoyer des selfies et des photos de bouffe, mais surtout des chouettes photos de tous les endroits qu'on va découvrir (et les moins chouettes aussi parce qu'on est pas radins comme ça). On espère que vous kifferez à distance.

Bisous et beaucoup de love.

Posté par Encore eux à 01:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]